Les oiseaux

 

LES OISEAUX À L’ERE DE L’ESTUAIRE, Port-au-Saumon

Explore Charlevoix

Explore la Biodiversité

Contactez-nous

Les Oiseaux à Charlevoix, Port-au-Saumon

Espèces d’oiseaux typiques de Port-au-Saumon

À Port-au-Saumon,  il est possible de trouver des oiseaux d’eau (aquatique : eau douce, saumâtre, salée), forestiers et des oiseaux migrateurs. Les oiseaux d’eau couramment observés dans les estuaires incluent les goélands, canards, les cormorans, les bihoreaux, les hérons, etc.  Les migrateurs couramment observés incluent les bernaches du Canada, les oies des neiges et bien d’autres. Il est également possible de trouver des oiseaux nicheurs tels que les grives, parulines, les merles, etc.

Certaines de ces espèces sont typiques des habitats qu’on trouve à Port-au-Saumon, tant du côté marin que du côté terrestre.

Oiseau_Port-au-Saumon
Canard

Caractéristiques

Les caractéristiques les plus courantes des oiseaux des oiseaux de Port-au-Saumon

Côté marin

Les oiseaux marins ont plusieurs caractéristiques qui les adaptent à vivre dans l’environnement marin.

Certains de ces caractéristiques incluent :

  • Des ailes larges et fortes pour voler dans des vents forts et pour planer au-dessus des vagues.
  • Des plumes imperméables pour les protéger de l’eau salée.
  • Des pattes palmées pour nager ou des serres et attraper des proies.
  • Des réservoirs de graisse pour les aider à stocker de l’énergie pour les longs voyages en mer.
  • Des organes sensoriels spéciaux pour détecter les proies sous l’eau.
  • Des becs adaptés pour pêcher des proies marines comme les poissons, les crustacés et les mollusques.
  • Des capacités à voler à haute altitude pour repérer les proies à des distances importantes.
  • Une capacité à voler sur de longues distances pour migrer vers des zones plus chaudes pour l’hiver.

Les goélands sont sans doute les oiseaux les plus typiques des côtes estuariennes du Saint-Laurent et de la baie de Port-au-Saumon. Trois espèces sont présentes tout l’été : le Goéland à bec cerclé, le Goéland argenté et le Goéland marin (ce dernier moins abondant que les deux premiers). Ces oiseaux se nourrissent d’une grande variété d’organismes marins.

L’Eider à duvet est le seul canard marin qui niche à proximité des côtes de Port-au-Saumon, typiquement sur des îles. Une fois les oisillons éclos, les femelles les entraînent hors de la terre ferme et se regroupent sur l’eau avec leur progéniture dans des « crèches » regroupant plusieurs familles qui peuvent parfois compter quelques dizaines de jeunes.

Le Bihoreau gris est un oiseau actif surtout la nuit qui se nourrit dans les marelles qui apparaissent à marée basse. Le Chevalier grivelé suit les rivages à la recherche d’invertébrés, se posant de roche en roche en hochant de la queue.

De la même famille que le Geai bleu, la Corneille d’Amérique est un oiseau intelligent et opportuniste qui patrouille sans relâche les milieux ouverts à la recherche de nourriture; son régime omnivore l’amène autant sur les rivages maritimes qu’en milieu forestier ou champêtre.

Autrefois observée uniquement durant les migrations, la Bernache du Canada niche de plus en plus fréquemment dans le sud du Québec, et on peut parfois apercevoir des individus dans la baie de Port-au-Saumon durant l’été.

Le Cormoran à aigrettes et le Guillemot à miroir sont deux oiseaux marins piscivores qu’on aperçoit souvent en train de plonger au large des côtes. Les cormorans s’installent sur les rochers émergés pour se faire sécher les ailes en les tenant grandes ouvertes.

Oiseau à Port-au-Saumon

Goéland
Oiseau_Port-au-Saumon
Cormorand

Côté Forestier

Les oiseaux forestiers ont plusieurs caractéristiques qui les adaptent à vivre dans l’environnement forestier.

Certains de ces caractéristiques incluent :

  • Des ailes courtes et larges pour voler dans les arbres et les sous-bois.
  • Des plumes colorées pour se camoufler et se protéger des prédateurs.
  • Des pattes courtes et fortes pour marcher et sauter sur les branches d’arbres.
  • Des becs adaptés pour manger des fruits, des graines, des insectes et des petits animaux.
  • Des capacités à perché pour se protéger des prédateurs et pour surveiller leur territoire.
  • Des capacités à nicher dans les arbres ou dans les buissons pour protéger leurs œufs et leurs petits.
  • Des capacités à migrer pour suivre les saisons et les ressources alimentaires.
  • Les oiseaux forestiers sont souvent plus petits et plus légers que les oiseaux marins, mais ils sont très adaptés à la vie dans les forêts et les bois.

La forêt entourant Port-au-Saumon appartient au domaine bioclimatique de la Sapinière à bouleau jaune, constituée de peuplements mélangés de Bouleaux jaunes et de résineux comme le Sapin baumier, l’Épinette blanche et le Thuya occidental. L’Érable à sucre y croît à la limite septentrionale de son aire de répartition. Les épidémies de tordeuses des bourgeons de l’épinette et les feux y sont les deux principaux facteurs qui influencent la dynamique forestière.

La présence de peuplements mélangés attire tout un cortège d’oiseaux forestiers, certains associés aux forêts feuillues (Viréo aux yeux rouges, Paruline noir et blanc, Paruline à gorge noire), d’autres plus typiques des forêts mixtes (Grive à dos olive, Paruline à gorge orangée, Paruline à tête cendrée) et certains présents davantage en forêt boréale (Paruline obscure, Paruline à poitrine baie).

Le Bruant à gorge blanche est un oiseau emblématique de la forêt de Port-au-Saumon, où son chant fluté (« Où es-tu, Frédéric, Frédéric? ») résonne du matin au soir. Quiconque parcourt les sentiers en milieu forestier peut aussi s’attendre à observer la Mésange à tête noire, la Sittelle à poitrine rousse et le Roselin pourpré.

La Petite Buse est l’oiseau de proie le plus fréquent en été; on la repère le plus souvent au cri perçant qu’elle émet en vol, au moment où elle plane à la recherche de proies.

Les milieux ouverts accueillent aussi leur lot d’espèces. Le Colibri à gorge rubis est aperçu fréquemment en train de butiner dans des bosquets de fleurs sauvages. Le Jaseur d’Amérique se perche sur un poste d’observation et guette le passage d’insectes qu’il capture au vol. Le Pic flamboyant, quant à lui, est le seul pic à se nourrir au sol, car il recherche principalement des fourmis; il manifeste bruyamment sa présence en criant ou en tambourinant sur un arbre creux. Daniel Toussaint Espèces d’oiseaux typiques de Port-au-Saumon
(Texte: Daniel Toussaint)

(Photos : D. Turcotte., S. Miller)

Oiseau à Port-au-Saumon

Pic
Oiseau_Port-au-Saumon
Gélinotte
merle

Sources des photos : ERE de l’Estuaire, D. Turcotte et Sylvain Miller (Géoland, Canard, Cormoran)

Gélinotte Huppée  / Bonasa umbellus

Tétras du Canada / Canachites canadensis

Paruline à gorge orangée / Setophaga fusca

On retrouve dans la région de Port-au-Saumon :  191 espèces : 178 espèces (+12 autres taxons) + 1 espèces exotique échappée

Oie des neiges
Bernache du Canada
Canard colvert
Canard noir
Canard pilet
Sarcelle d’hiver
Fuligule milouinan
Petit Fuligule
Fuligule milouinan ou Petit Fuligule
Eider à duvet
Macreuse à front blanc

Meilleurs site publics de la région de Charlevoix

https://ebird.org/canada/region/CA-QC-CE/hotspots.

Meilleurs site publics de la région de Charlevoix https://ebird.org/canada/region/CA-QC-CE/hotspots.

RANG RÉGION ESPÈCES
1 Baie Ste-Catherine
203
2 Centre écologique de Port-au-Saumon
191
3 Pointe-aux-Alouettes
180
4 Quai, St-Siméon
178
5 Anse du Port-au-Persil
168
6 Parc du Quai Casgrain
164
7 Quai, Pointe-au-Pic
163
8 Halte municipale, St-Siméon
156
9 Embouchure Rivière Jean-Noël
153
10 Baie des Rochers
152
11 Embouchure Rivière aux Canards
149
12 Station d’épuration, Clermont
147
13 Quai municipal, St-Irénée
146
14 Camping et ranch du Fjord
141
15 Quai, Cap-à-l’Aigle
129
16 PN des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie
120
17 Pointe-Noire
117
18 Parc Les Palissades
107
19 Sablière, Port-au-Saumon
96
20 Station d’épuration, St-Siméon (cté Charlevoix-Est)
96
21 Sentiers du Fairmont Le Manoir Richelieu
94
22 Parcours des Berges Alexis le Trotteur
83
23 Halte routière, St-Siméon
79
24 PN des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie–Sentier de l’Acropole des Draveurs
78
25 PN des Hautes-Gorges-de-la-Rivière Malbaie–Sentier Le Riverain
69
26 Parc Le Pélican
63
27 PN des Hautes-Gorges-de-la-Rivière Malbaie–Sentier Les rapides
54
28 Camping Lévesque
52
29 Parc marin du Saguenay-St-Laurent
51
30 Centre de plein air Les Sources Joyeuses
50
31 Sentier Mont des Morios
49
32 PN des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie–Camping de l’Équerre
48
33 PN des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie–Camping Le Cran
46
34 Aéroport, St-Irénée
43
35 PN des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie–Sentier L’Érablière
41
36 PN des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie–Sentier Le Lac-Sans-Oreille
33
37 Base de plein air du Lac-Nairne

Venez voir la biodiversité

Saviez-vous que . . .


Nous étudions la biodiversité de la région de Charlevoix

Observations générales ou particulières

L’estuaire du Saint-Laurent est un habitat important pour plusieurs espèces d’oiseaux, y compris des migrateurs et des oiseaux nicheurs. Les caractéristiques de certains oiseaux couramment observés dans l’estuaire du Saint-Laurent incluent :

  • Les oies des neiges : migrateurs qui nichent dans les zones arctiques et hivernent dans les estuaires et les baies.
  • Les aigles à tête blanche : migrateurs qui nichent dans les forêts et les marais.

Ces oiseaux sont adaptés pour vivre dans l’environnement des estuaires, grâce à leur capacité à voler sur de longues distances, à se nourrir d’une grande variété de proies et à se protéger des prédateurs.

Oiseau_Port-au-Saumon

kayak de mer

à Port-au-Saumon

À venir : projets de conservation des habitats